Catégories
Psychologie

Le mot de l’année 2020 – l’année de la pandémie !

L’année dernière, nous avons noté l’augmentation de l’utilisation de certains mots comme « sans précédent » en raison des défis uniques de la pandémie. Nous n’étions pas les seuls. Oxford Languages ​​(qui fait partie d’Oxford University Press) a noté qu'”il est devenu évident que 2020 n’est pas une année qui pourrait parfaitement être accommodée en un seul “mot de l’année””. Ainsi, plutôt que de rapporter un mot de l’année, ils ont rapporté les mots d’une année sans précédent. Voici quelques-uns des mots qu’ils ont sélectionnés.

Catégories
Santé

Comment se protéger contre la septicémie ?

Une septicémie est une infection généralisée provoquée par une bactérie. Elle provoque une inflammation importante. La maladie est connue depuis longtemps, puisque le terme de septicémie a été créé en 1837 par un médecin français, Pierre Piorry. Actuellement les infectiologues tendent à remplacer le terme de septicémie par celui de « bactériémie associée à un sepsis » (bactériémie signifiant « circulation de bactéries dans le sang » et sepsis « réponse inflammatoire généralisée, suite à une infection grave ». Le mot septicémie reste encore largement utilisé par le grand public et les médecins.

Les causes de la septicémie

Le largage de bactéries dans le sang peut être lié à des situations parfois banales, comme le brossage des dents, des soins dentaires ou des situations plus rares comme le nettoyage d’une plaie, le changement d’une sonde, une intervention chirurgicale ou encore une infection pulmonaire, urinaire, ostéo-articulaire, digestive (en particulier au niveau des voies biliaires), cutanée (plaies infectées, abcès ou escarres) ou une endocardite (infection d’une valve cardiaque pathologique)…etc.

Le risque de septicémie est augmenté par la présence d’un «corps étranger» dans l’organisme, comme une prothèse osseuse ou articulaire, une prothèse valvulaire cardiaque, un cathéter vasculaire, une sonde urinaire ou digestive, une sonde d’intubation trachéale (sonde permettant l’arrivée de l’air dans les bronches).

Les bactéries qui s’accumulent au niveau de ce matériel étranger ou d’un foyer infectieux sont relâchées de façon épisodique dans la circulation sanguine.

Toutes les bactéries peuvent être en cause, y compris celles qui ne sont pas pathogènes (c’est-à-dire qui, habituellement ne provoquent pas d’infection) et dont l’organisme est habituellement porteur au niveau de la peau, des voies respiratoires ou du tube digestif par exemple.

Symptômes de la septicémie

La septicémie se traduit par une infection généralisée, responsable d’une fièvre élevée mais parfois au contraire d’une chute de la température du corps (hypothermie ), d’une fatigue majeure, souvent associée à une accélération des rythmes cardiaque et respiratoire. Elle s’accompagne de frissons, de sueurs, de douleurs abdominales, de vomissements, de diarrhée, voire d’une confusion mentale chez les plus âgés et les plus jeunes. La fièvre, les frissons et les sueurs surviennent souvent par poussées.

D’autres signes varient selon le siège de l’infection initiale et des complications. La septicémie peut se compliquer d’un « choc septique », avec chute de la pression artérielle et altération de la fonction de divers organes par manque d’apport sanguin. Lorsque l’apport sanguin en oxygène est insuffisant, la peau devient froide, marbrée, cyanosée (de tonalité bleutée) surtout aux extrémités.

 Prévention et traitements

La septicémie est une maladie particulièrement grave, avec un risque de décès, surtout en cas de choc septique, de complications au niveau des infections initiales ou secondaires et des atteintes des organes « nobles » qui peuvent laisser des séquelles après guérison de l’infection.

Le risque de complications dépend de la fragilité de la personne, de la rapidité de la mise en route du traitement, de l’existence d’une antibiorésistance.

Il faut consulter en urgence lorsque les signes d’infection persistent malgré le traitement antibiotique, d’autant plus qu’il s’agit d’une personne vulnérable, atteinte de valvulopathie ou porteuse de matériel étranger.

 

 

N’hésite pas à cliquer ici pour plus d’info.